Birmanie

Une parenthèse.
Un aller-retour, détour dans la route vers le sud.
Une découverte inattendue.

Je ne savais presque rien de la Birmanie. J'y suis allée les yeux grands ouverts en suivant une idée soudaine, une occasion imprévue, une envie curieuse, un intérêt flou... Et je me suis laissée surprendre par un pays de sourires, un peuple incroyablement chaleureux.

Un mois à parcourir les routes en essayant d'en voir le plus possible.
Une course ?
J'en suis partie essoufflée...
Mais avec déjà l'envie d'y retourner.


Malaisie - Thaïlande - Birmanie : quatre jours sur la route
(Entrer dans le pays par voie terrestre, plonger dans un autre monde.)

Hpa-An
(Premier(s) aperçu(s) d'un pays surprenant.)

Yangon (Rangoon)
(L'ancienne capitale, une pagode dorée, la nouvelle capitale.)

À pieds, de Kalaw au lac Inle
(Un trek de deux jours dans les montagnes birmanes.)

Lac Inlé
(Au fil de l'eau, de l'artisanat et du tourisme.)

Un jour à Mandalay
(Du lever au coucher du soleil.)

Hsipaw et le viaduc de Gokteik
(Un train, des gens, des sourires.)

Indigestion et volontariat
(Où la fatigue affaiblit, où l'on découvre le pays différemment.)

Les temples de Bagan
(L'incontournable de la Birmanie.)

Les temples de Mrauk Oo
(Une découverte "hors des sentiers battus" où le tourisme n'est qu'à ses débuts.)

Une excursion vers les villages Chin
(Où le tourisme me rattrape.)

Retourner à Rangoon, et partir
(Une fin.)
 
_____________________________________


Infos pratiques et utiles...

Visa tourisme :
À faire avant de partir, à un prix variable selon l'endroit où vous le demandez. Les détails pour l'obtention sont sur cet article. Une fois le visa délivré, il est valable trois mois et donne droit à 28 jours dans le pays.

Argent :
Pour connaître le taux de conversion du kyats, par ici !
On lit partout qu'il faut prévoir des dollars avant d'arriver en Birmanie... mais on n'en a pas utilisé une seule fois ! On a pu payer partout en kyats, même dans les hôtels qui demandaient des dollars : parfois à un taux arrondi (qui nous était avantageux), ou en le calculant précisément (voire en arrondissant un tout petit peu au dessus). C'est pas qu'on soit contre le dollar, mais on n'en avait pas prévu à l'avance et, une fois sur place, on s'est rendus compte qu'on pouvait s'en passer ; alors pourquoi utiliser une monnaie étrangère quand on peut privilégier celle du pays ?

Quelques mots :
L'anglais n'est pas répandu partout. Mais puisqu'en Birmanie il est assez difficile de sortir des routes touristiques, globalement on arrive toujours à se faire comprendre (même si, parfois, c'est un peu compliqué...).
Bonjour = mingala ba
Merci (beaucoup) = jésubé
Français = pyenté (en réponse à "where are you from ?" : grand sourire garanti)

Décalage horaire :
Depuis la France : + 4h30 en été et + 5h30 en hiver. (UTC +6 1/2)

_____________________________________


Les voyageurs peuvent être utiles au pays. Tout dépend de ce qu’ils font et de la manière dont ils le font (…). Les touristes peuvent attirer l’attention du monde sur le peuple birman, de même que le peuple birman peut ouvrir les yeux des touristes sur la situation de leur propre pays, à condition qu’ils souhaitent la voir.
Aung San Suu Kyi,1995