vendredi 4 septembre 2015

Une virée dans le désert de Pushkar.

Un bus de Jaipur à Ajmer avec Nitin.
Des retrouvailles avec Guillaume qui nous attend à la gare.
Un tuk tuk à travers les montagnes jusque Pushkar.

C'est comme si on partait en week-end entre potes, des sourires sur tous les visages, le bonheur simple du moment présent, tous les quatre on sait très bien que ça ne durera pas mais on est juste contents d'être là, maintenant, ensemble.


Une ballade dans la petite ville aux rues de terre battue, guidés par Nitin qui connait bien l'endroit pour y être venu souvent, un repas assis par terre sur des coussins, une discussion sans non-dits qui annonce encore de beaux moments de partage.

Puis il est temps de partir dans le désert...

C'est Nitin qui a tout organisé, avec un ami d'ami, pour une excursion qu'il a déjà faite et qu'il aime renouveler à l'occasion, avec des voyageurs qu'il apprécie.

Trois chameaux nous attendent, Marc et moi on a chacun le notre et Guillaume et Nitin montent ensemble sur le dernier. Le moment ou l'animal se dresse sur ses pattes ancre un grand sourire sur mon visage, c'est bête, le bonheur simple d'une nouvelle expérience. On quitte la ville à un rythme lent et nonchalant, suivant un guide vers le désert.


Loin des routes, en pleine nature...
Ça faisait longtemps !

Le soleil descend sur l'horizon et je n'entend que les cliquetis des clochettes de mon chameau, le son de ses pattes sur la terre, les cailloux qui s'entrechoquent, le vent...


Après deux heures, on descend à l'endroit choisi pour la nuit, au milieu d'un désert que la mousson a parsemé de vert. Le campement est en cours d'installation, les chameaux libérés des selles se roulent dans le sable, et nous on étire nos jambes engourdies.


Un apéro en regardant le soleil se coucher.
Un dîner avec tellement de nourriture que les ventres finissent gonflés comme des ballons.
Une bouteille de vodka, un jeu à boire propice aux confidences.
Une ballade, un jeu de cartes.
Beaucoup de rires.
Les lits sortis des tentes et alignés, tous les quatre, sous le ciel chargé de nuages.
Une discussion en français qui s'étire, tard.
Des vies racontées.
Du partage, simple et naturel. 

Mes yeux se ferment avec un sourire. 
Elle n'avait rien d'exceptionnelle, cette soirée, si on met de côté l'endroit où elle s'est déroulée. Et pourtant elle restera l'une des meilleures de mon voyage. Plein de petits détails cumulés, parfaitement agencés. Et la magie de l'instant, la conscience du moment éphémère. Ce n'est qu'une histoire de partage, comment dire... le bonheur simple d'être ici avec ces gens-là.


Le lendemain on rentre par un autre chemin, on va se reposer dans la chambre qu'on avait réservée la veille, et puis Nitin doit repartir ; mais avant de dire au revoir il nous offre à chacun un collier à l'image de Ganesh, le dieu hindou, comme un porte bonheur. Il y a plein d'émotion dans l'air quand il passe la porte.

Avec Marc et Guillaume on reste deux jours de plus ici.
Pushkar est une jolie petite ville dans laquelle on prend plaisir à trainer un peu.
La mousson nous oblige parfois à retrousser les pantalons pour traverser une ruelle inondée...


Un matin ils partent à l’ascension d'une colline pendant que je me repose à cause d'un ventre capricieux (difficile d'éviter les problèmes de digestion quand on voyage en Inde...). Un après-midi on fait les magasins pour Guillaume qui cherche des souvenirs. On mange sur des roof tops en regardant la vie en bas, dans la rue ; une fois on se fait plaisir avec un "special chocolate ball", comprendra qui pourra... et puis quoi d'autre ? Juste l'essentiel, ce qui fait toute la beauté des voyages et de la vie : passer du temps ensemble, partager, échanger... Je n'ai besoin de rien de plus pour être heureuse, là. Être ici, profiter de la présence de ces deux gars-là, la complicité avec ces voyageurs que j'apprécie beaucoup... La magie des rencontres en voyage.


Et c'est toujours à trois qu'on quitte la ville.
On retourne à Ajmer, on monte dans le même train, et on continue ensemble vers une nouvelle destination...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire