mardi 13 janvier 2015

À travers la Chine (1).

Hohhot, Mongolie intérieure.

Arrivées en Chine, on aurait pu facilement se diriger vers la capitale. Mais... en fait on n'avait pas particulièrement envie de voir Pékin. Bon ou mauvais choix, peu importe ; il y a eu quelques hésitations mais, en faisant des demandes couchsurfing à plusieurs endroits, on a reçu une invitation d'un couple anglo-chinois qui nous a donné envie de nous diriger vers leur ville.
  
     

On descend du bus à Hohhot après une longue journée, déconnectées, sans plus aucun repère alors que les idéogrammes ont remplacé l'alphabet cyrillique. Après un café dans un KFC pour être sûres d'y trouver internet, on part en quête d'un taxi. Difficile de faire comprendre où on veut aller, "Shiqui park" ne doit pas sonner chinois dans nos bouches et la carte d'Aurélie est en anglais, le chauffeur n'y comprend rien. On fini par lui passer nos hôtes au téléphone, il nous dépose devant chez eux, on le remercie en se disant que c'est pas cher, ici, les taxis. On retrouve Ben en bas de chez lui, on monte, on salue son amie et leur deux invités, on pose les sacs, et... on souffle. 25 décembre. La veille on était dans un train, ce soir on partage un repas de noël dans un appartement plein de lumières et de sourires.

Pas grand chose à dire sur la ville. Grande, pleine de lumières, de pollution et de poussière, quadrillée d'énormes boulevards qu'on a au début peur de traverser, puisque la circulation est régie par la priorité aux plus gros véhicules... qui ne prêtent aucune attention aux piétons. On y marche beaucoup, un peu au hasard, s'adaptant doucement à un environnement déroutant qui nous a paru beaucoup plus chaleureux dès lors qu'on avait une maison où rentrer et des gens à retrouver, comme un phare en mer inconnue.



 
On devait rester deux jours, ils se sont doublés.

Jacky nous a aidés à réserver des billets de train sur internet (le site officiel étant uniquement en chinois), le jour du départ on n'avait plus qu'à les retirer au guichet et elle nous a noté des phrases utiles en idéogrammes. On a pris le taxi en montrant son bout de papier, on a passé les contrôles de la gare (qui ressemblaient à ceux d'un aéroport), on a récupéré les tickets grâce aux informations de Jacky (trop facile), on a attendu... on a suivi un mouvement de foule, on est descendues sur le quai avec tout le monde, on a senti tous les regards posés sur nous, et puis le train est arrivé et on a repris le descente vers le sud.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire