dimanche 16 novembre 2014

Comment demander les visas Russe et Chinois...

... ou comment j'ai passé de longues heures devant mon ordinateur pour trouver la meilleure la moins chère (?) la solution la plus simple pour obtenir ces sésames indispensables à l'itinéraire prévu.

Avant la Russie, pas de problème (parce qu'on ne passe pas par la Biélorussie, sinon il aurait fallu un visa de transit). Pour la Russie, il faut un visa avant de partir. En Mongolie, on est tranquilles (depuis juillet dernier, plus besoin de visa pour des séjours de moins de 30 jours). Pour la Chine, on pourrait faire le visa à Ulan Bator... mais vu les délais incertains (une semaine ?) et comme on y sera en plein hiver, mieux vaut s'en occuper avant de partir. Pour la suite, on verra sur place.

Russie et Chine, donc.
Je me demande s'il y a pire que ces pays pour les demandes de visa...

citation fort appropriée de Stephen Kaggwa

Dessiner l'itinéraire était facile, en fait. Le rendre possible est bien plus compliqué. À force de m'arracher les cheveux sur une succession de complications, j'ai bien failli laisser tomber plusieurs fois. Mais l'envie de faire ce trajet m'a poussée à persévérer, on a fini par réunir tous les papiers et on a envoyé les dossiers.

Bien qu'il y ait déjà un grand nombre d'avis et de conseils sur internet, les démarches à faire évoluent si vite que j'ai eu envie d'expliquer à mon tour comment obtenir ces visas sans (trop) se prendre la tête (autant que mes longues heures de recherche servent à d'autres !).


Il faut d'abord savoir qu'on devait partir à deux depuis l'ouest de la France et rejoindre un troisième en Pologne (mais qui était en Autriche au moment des démarches). Puisqu'il n'y a pas de centre de visa dans l'ouest, plutôt que de faire chacun trois fois le trajet jusque Paris on a choisi de passer par une agence (c'était moins cher et plus simple). On a choisi Comptoir des visas presque au hasard (je n'ai pas trouvé moins cher : 39€ par visa, frais de retour inclus), et jusque là aucune raison de le regretter ; on a eu un suivi excellent. Quoique vous choisissiez, voilà comment ça se passe...


RUSSIE

Il y a trois centres de visas Russe en France : à Paris, Strasbourg et Marseille. De l'avis général (du net et des agences que j'ai contactées), il vaut mieux éviter la capitale (ils y sont bien plus stricts, ça devient difficile d'obtenir un visa) et préférer aller à Strasbourg ou Marseille (ou s'assurer que l'agence choisie y va ; c'est le cas pour comptoir des visas). Pour un visa touristique d'un mois, il vous faudra :
  • un passeport (valide au moins six mois après la date de fin de visa et comportant au moins deux pages libres)
  • une photocopie des deux pages d'information du passeport (là où est la photo)
  • un voucher et une confirmation touristique, émis par un hôtel ou une agence russe... c'est à dire un programme détaillé et "officiel" de la totalité du séjour ; le plus simple (quand on ne connait personne en Russie) ? Payer. Les agences proposent presque toutes de fournir ce document ; sinon chez Russian concept c'est simple et rapide. Il suffit de donner quelques noms de villes, et ils se chargent des (fausses) réservations. 
  • un formulaire rempli en ligne ici, imprimé et signé au stylo bic noir (oui, c'est vraiment important...)
  • une photo d'identité, collée sur le formulaire
  • un chèque de 61€, pour les frais d'ambassade
  • l'original d'une attestation d'assurance rapatriement, fournie par une compagnie russe ou française ayant un contrat de réassurance avec un partenaire russe, avec le numéro du contrat, le nom de l'assuré, les dates du séjour en Russie (indiquer celles qui sont sur le voucher, ou plus) et le tampon de l’assureur... Le plus simple ? L'assurance de la carte bancaire !


CHINE

Vous avez le choix entre Paris et Marseille pour faire votre demande. Apparemment ça ne change pas grand chose, et ils sont un peu moins stricts que les russes sur les documents demandés (toujours pour un visa touristique d'un mois) :
  • un passeport (valide au moins six mois après la date de fin de visa et comportant au moins deux pages libres)
  • une photocopie des deux pages d'information du passeport (là où est la photo)
  • une preuve de réservation des billets d'avion aller-retour... (la meilleure solution que j'aie pu trouver est de réserver les vol sur le site d'air france en choisissant l'option "délai de réflexion", pour 9€ ; l'impression du mail de confirmation suffit, et la réservation est annulée au bout de sept jours sans frais supplémentaires)
  • une preuve de réservation d'hébergement pour toute la durée du séjour (par exemple sur booking.com, il est possible de réserver sans rien payer et il suffira d'imprimer le mail de confirmation)
  • un certificat de travail attestant d’un emploi depuis plus de 3 mois, ou les bulletins de salaire des 3 derniers mois, ou une copie de la carte d'étudiant, ou un certificat de scolarité ou justificatif de situation... Ou les relevés de compte des 3 derniers mois avec un solde créditeur minimum de 1000€.
  • un formulaire à télécharger ici, imprimé et rempli au stylo noir
  • une photo d'identité, collée sur le formulaire.
  • un chèque de 71€, pour les frais consulaires
  • une attestation d'assurance rapatriement (pas besoin de l'original ; le plus simple est encore une fois l'assurance de la carte bancaire) 


Une fois tous ces documents réunis, si vous décidez de déposer vous-même les dossiers aux centres de visas, vous aurez plus d'information ici pour la Russie, et pour la Chine. Sinon, il ne reste qu'à les envoyer à l'agence. Et là, attention : faire un envoi avec suivi pour ne pas prendre le risque de voir son passeport se volatiliser dans la nature ! Chronopost ou simple recommandé, peu importe : c'est plus ou moins rapide, cher et sécurisé, mais l'essentiel est vraiment le numéro de suivi. C'est à cause de ce petit détail qu'on ne partira finalement qu'à deux, le troisième devant refaire son passeport avant de nous rejoindre plus tard (tout ça à cause d'un guichetier autrichien grognon)...

Mais même pour nous, rien n'est encore sur.
J'ai appris à ne jamais m'avancer, à ne pas affirmer des choses qui ne sont pas absolument certaines. On n'a pas encore récupéré nos passeports, on n'est pas à l'abri d'une autre complication, alors on ne sait toujours pas quand on part. Pour le moment, il n'y a qu'à attendre en croisant les doigts...


[Edit du 2 décembre]
Deux semaines plus tard, on a bien reçu les passeports alourdis de deux visas chacun. Avec le retard que les démarches ont pris (parce qu'on a attendu que le troisième dossier arrive, en vain), il nous a fallu payer 71€ de plus pour un traitement express des demandes pour la Chine. Pour les délais, je conseillerais de prévoir deux mois pour les deux pays : le visa russe se fait en deux semaines, le chinois en une semaine (48h si traitement express), et il faut ajouter à ça les délais d'envoi (des dossiers au début, quelques jours entre les deux demandes, et pour recevoir ensuite les passeports). Mais attention, on a ensuite trois mois pour entrer en Chine ! Donc il ne faut pas non plus s'y prendre trop en avance...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire